Le Super Bowl

Histoire

sportbusinessmag - Julien Triboit - 25 mai 2018

.            Elle commence en 1920. La NFL, National Football League, est créée et est la seule ligue de football américain. Elle est basée sur un championnat classique. L’équipe qui a le plus de victoires à la fin de la saison l’emporte. Mais en 1932, 2 équipes se retrouvent à égalité à la fin de la saison, Elles ont toutes deux un bilan de 6 victoires et 1 défaite. La NFL organise alors un match entre les deux équipes pour les départager et sacrer un champion. Les Chicago Bears l’emportent 9-0 ; le premier match de Super Bowl est joué, mais le nom arrivera longtemps après.

.            L’année suivante la Ligue instaure cette idée de finale et crée 2 divisions. Le champion de chaque division affronte l’autre sur ce match unique.

.            C’est en 1960 que l’AFL, American Football League, est créée. Des propriétaires et riches hommes d’affaires ont créée cette ligue afin de concurrencer la NFL qui pour eux, impose trop de limites. Parmi ces hommes d’affaires, on pouvait compter le promoteur et propriétaire des Kansas City Chiefs, Lamar Hunt, le fils du magnat du pétrole Haroldson Lafayette Hunt Jr.

.            L’AFL était une menace sérieuse pour la NFL. Elle recrutait des équipes, des joueurs talentueux et populaires sortant des rangs collégiaux. La NFL entame alors des discussions avec l’AFL pour une fusion.

.            Au cours de l’intersaison de 1966, les deux parties ont conclu un accord qui combinerait les ligues sous une même bannière. L’une des conditions de la fusion était la création d’un «projet commun», un processus de sélection auquel toutes les équipes s’engageraient et qui mettrait fin à la guerre d’enchères pour les joueurs des collèges.  Il est alors question de fusionner les deux ligues, fusion qui commencera dès 1966 mais ne sera officiel qu’en 1970, mais aussi de créer pour les saisons à venir un dernier match dans la saison, qui opposerait le vainqueur de la NFL au vainqueur de l’AFL.

.            La première édition des finales opposant l’AFL et la NFL apparaît en 1967. On arrive enfin au nom de cette finale ! Les premières éditions de la finale étaient appelées « AFL-NFL World Championship Game », pas top top en effet. Le nom « Super Bowl » viendrait donc de Lamar Hunt qui aurait proposé de l’appeler ainsi en pensant à l’un des jouets de ses enfants : la « Super Ball », une balle rebondissante en caoutchouc, créée en 1964 et qui était très populaire chez les enfants à cette époque. Il aurait par la suite envoyé une lettre au commissaire de l’époque Pete Rozelle pour lui proposer l’idée.

.            Mais cette histoire est considérée par certains comme une légende. C’est le New York Times qui l’aurait employé pour la première fois en l’utilisant à sa Une dès 1967. En 1970, pour la 3ème finale, qui opposait les Colts de Baltimore aux New York Jets, le quart-arrière Joe Namath a garanti que les Jets gagneraient. Les New York Jets l’emportent, donnant plus de légitimité à l’AFL et à ce surnom plus vendeur. L’année suivante, en 1971, le surnom est adopté : le terme de « Super Bowl » n’a donc été institutionnalisé qu’à partir de la quatrième édition de la finale NFL-AFL, en 1971. Pour le premier « Super Bowl », la numérotation en chiffres romains est adoptée.

.            L’idée du nom est donc là, mais le « Bowl », ca vient d’où ? Bowl peut se traduire par « saladier » ou « cuvette ». C’est le terme qui avait été retenu pour désigner le stade de Yale, dans le Connecticut, inauguré en 1914, pour un match entre les équipes de football américain de Yale et de Harvard. Ensuite, il est utilisé lors de la finale de football universitaire qui s’y déroule et qui est surnommée le Rose Bowl Game. l’Orange Bowl, le Sugar Bowl et le Cotton Bowl sont nés par la suite entre 1935 et 1937.

  

La compétition

.            Le Super Bowl est la finale du championnat de football américain organisée par la National Football League (NFL). Elle oppose les vainqueurs des matchs éliminatoires (play-offs) des deux conférences du championnat : l'American Football Conference (AFC) et la National Football Conference (NFC), elles mêmes divisées en 4 divisions de 4 équipes. Cette finale conclut une saison qui commence à la fin de l'été de l'année précédente et a lieu désormais en février.

Cette confrontation sur un match est une conséquence de la fusion des National et American Leagues (NFL et AFL) en 1970. Les deux championnats se sont mis d'accord pour que leurs champions respectifs s'affrontent lors d'une finale afin de déterminer le Champion des États-Unis.

Le Super Bowl est l'événement sportif le plus regardé à la télévision aux États-Unis, et l'un des événements sportifs les plus regardés au monde. La télévision utilise bien évidemment la rencontre pour vendre un maximum de publicités commerciales à des prix records.

Les premières compétitions

.            Le Super Bowl est créé en 1967 (clotûre du championnat 1966) sous le nom de NFL-AFL World Championship Game. Cependant il faut attendre la troisième édition de la grande finale pour voir apparaître officiellement le nom de Super Bowl, préféré des médias et des fans.

À partir de la cinquième édition, la numérotation est indiquée en chiffres romains, afin de ne pas confondre avec l'année. Seule l'édition 50 (en 2016) fera exception.

Le lieu de la finale est choisi par la National Football League (NFL) plusieurs années à l’avance. Les villes font acte de candidature, un peu à l’image des villes olympiques, et la gagnante est désignée par un vote secret entre les 32 propriétaires de la ligue. La NFL a développé un cahier des charges lourd pour les villes d'accueil du Super Bowl, incluant l'utilisation gratuite d'un parking de 35 000 places, un stade avec un dôme à une température contrôlée lorsque la température moyenne est inférieure à 10 °C, l'accès à trois parcours de golf, deux bowlings, etc …

Les premières finales se déroulèrent dans le sud du pays pour des raisons évidentes de météorologie (la finale se disputait alors en janvier). Toutefois, la multiplication des stades couverts dans les années 1980 et 1990 a ouvert l’organisation du Super Bowl aux villes du nord même si cela reste encore marginal. Quatre villes « du nord » ont accueilli le Super Bowl : Détroit et sa région (XVI et XL), Minneapolis (XXVI), Indianapolis (XLVI) et East Rutherford dans le Grand New York (XLVIII), ce dernier Super Bowl étant le premier disputé dans un stade à ciel ouvert dans une ville dite « du nord ». Miami et La Nouvelle-Orléans ont accueilli chacune 10 compétitions, le Grand Los Angeles 7 et Tampa Bay 4, 11 villes se répartissant les 22 autres manifestations.

Format de la rencontre

.            Le format de la rencontre n'est pas différent de toute autre rencontre de la saison de National Football League (NFL). Cependant, le match est généralement plus long que les autres rencontres du fait d'une mi-temps plus longue en raison du spectacle traditionnel. Lors des cinquante premières éditions, aucun Super Bowl ne s’est terminé après prolongations, le Super Bowl LI étant le premier ayant nécessité un cinquième quart-temps.

Arbitrage

.            La National Football League sélectionne les arbitres du Super Bowl en fonction de leur évaluation lors de la saison régulière, laquelle détermine les meilleurs arbitres à chaque poste. En 1979, un septième arbitre juge latéral a été adjoint aux 6 traditionnels : un arbitre principal, un juge de mêlée, un arbitre de ligne, un juge de ligne, un juge de champ, un juge de champ arrière.

Spectacles de la mi-temps

.            Le spectacle de la mi-temps du Super Bowl est une tradition. Édition après édition, il est devenu un événement artistique dans l'événement sportif. Il contribue aux audiences télévisuelles très importantes. Avant les années 1980, le spectacle de la mi-temps est basé sur un thème le plus souvent exécuté par une fanfare. À partir des années 1990, les chanteurs pop animent ces spectacles ; le Super Bowl XXVII a vu se produire Michael Jackson. Le Super Bowl XXXVIII (2004) est resté célèbre pour l'incident entre Justin Timberlake et Janet Jackson, le scandale du Nipplegate. Après cet événement, le spectacle a été orienté rock pendant plusieurs années avant de revenir aux artistes pop en 2011.

Le Trophée et la Bague de champion

.            La formation victorieuse reçoit le trophée Vince-Lombardi, ainsi nommé en hommage à l’entraîneur des Packers de Green Bay, Vince Lombardi, vainqueurs des deux premiers Super Bowls, à la suite de son décès en 1970. Depuis le Super Bowl XXX, le trophée est présenté au propriétaire de l'équipe gagnante sur le terrain après le match. Auparavant, le trophée était décerné dans le vestiaire de l'équipe gagnante. Après la remise du trophée, il est renvoyé à Tiffany & Co. pour être gravé au nom de l'équipe gagnante, avec  la date et le score du match. L'équipe gagnante conserve le trophée, une nouvelle édition du trophée étant fabriquée chaque année.

.            La bague du Super Bowl est un prix remis aux vainqueurs du Super Bowl en National Football League (NFL). À la différence du trophée Vince-Lombardi qui est décerné en un exemplaire à l'équipe elle-même, une bague du Super Bowl permet à chaque joueur et entraîneur (limite de 150 pièces) de conserver un souvenir symbolique de sa victoire. Tout comme les vainqueurs, les arbitres du Super Bowl reçoivent la bague pour célébrer leur saison et les récompenser.

 

Couverture médiatique

Télévision : audiences et notations

.            Pendant de nombreuses années, le Super Bowl a connu une très large audience télévisée américaine et mondiale, et il est souvent le programme télévisé américain le plus regardé de l'année : en moyenne, plus de 100 millions d’Américains regardent le Super Bowl. Depuis 1991, le Super Bowl commence bien sûr entre 18 h 19 et 18 h 40 HNE, de sorte que la majeure partie du match se joue aux heures de grande écoute sur la côte Est.

.            Les études d'audience montrent que ce match enregistre des parts de marché considérables, situées entre 40 et 60 %. Sur les dix meilleures audiences de tous les temps aux États-Unis, la moitié d’entre elles sont survenues lors des Super Bowls. Cet engouement s'explique en partie par le fait qu'il s'agit du seul championnat professionnel dont la finale se dispute en une seule partie, contrairement à la NBA, la NHL et la MLB, où la meilleure équipe est désignée au terme d'au moins quatre parties.

.            Dans les communiqués de presse qui précèdent chaque année l'événement, la NFL affirme généralement que le Super Bowl va avoir une audience mondiale potentielle d'environ un milliard de personnes dans plus de 200 pays, alors que la société new-yorkaise Initiative a calculé une audience mondiale réelle de ce Super Bowl 2005 à 93 millions de personnes, dont 98 % en Amérique du Nord !

Selon l’institut Nielsen, le match le plus suivi a été le Super Bowl XVI en 1982, suivi par 49,1% des ménages, soit 40 020 000 ménages à l'époque. Le score d'écoute de ce match, une victoire de San Francisco sur Cincinnati, a probablement été soutenu par un grand blizzard qui a touché une importante partie du nord-est des États-Unis, confinant les amateurs à la maison. C'est toutefois moins que la finale de la Ligue des champions de l'UEFA (150 millions de téléspectateurs chaque année) et sept fois moins que la finale de la Coupe du monde de la FIFA (700 millions de téléspectateurs en 2010).

Au cours du Super Bowl XLIV, le 7 février 2010, le record d'audience TV aux États-Unis détenu depuis 1983 par l'épisode final de la sitcom M*A*S*H a été dépassé, s'établissant à 106,5 millions de téléspectateurs. Cependant, ce même record a été battu dès l'année suivante lors du Super Bowl XLV le 6 février 2011. Pas moins de 111 millions auraient regardé les Packers de Green Bay mettre la main sur un 4e titre. Le record est encore battu en 2012, le Superbowl XLVI à Indianapolis réunit 111,3 millions d'Américains devant leur télé.

.            Le Super Bowl XLIX 2015 détient le record du nombre moyen de téléspectateurs américains, avec un nombre final de 114,4 millions, ce qui en fait quand même la retransmission la plus regardée de l'histoire de la télévision américaine. Avec 118.5 millions de téléspectateurs à la mi-temps, le spectacle de Katy Perry bat les records de la mi-temps la plus regardée et de l'émission la plus regardée de toute l'histoire de la télévision américaine, et un record historique de 168 millions de téléspectateurs aux États-Unis a au moins ouvert la chaîne qui retransmettait ce Super Bowl 2015. Pour la cinquième fois en six ans, la finale du championnat a battu le record du nombre de téléspectateurs.

.            Les coûts de diffusion de la NFL sont importants. Ils sont estimés à 500 millions de dollars en 2006. Les trois réseaux nationaux (CBS, ABC, et FOX) financent à égalité la saison NFL. Chaque chaîne diffuse le Super Bowl une année sur trois, à tour de rôle. Cependant, pour diverses raisons, NBC a remplacé ABC depuis 2006.

.            Un segment du public écoute le Super Bowl uniquement pour regarder des annonces publicitaires. En 2010, Nielsen a rapporté que 51% des téléspectateurs du Super Bowl regardaient effectivement les publicités. Avec des chiffres d'audience d’un tel niveau, le coût des annonces publicitaires atteint des sommets. Parmi les campagnes commerciales célèbres, on citera la présentation en 1984 de l'ordinateur Macintosh d'Apple, la campagne Budweiser "Bud Bowl" pendant quelques années à partir de 1989, et les publicités dot-com de 1999 et 2000 (19 spots de 19 compagnies dot.com différentes, d’un coût unitaire moyen de 2.3 millions $ et générant 44 millions $ de recettes). De même, une annonce de trente secondes pendant le Super Bowl XLI (2017) était facturée 2,7 millions de dollars et le prix s'élèvait à 3.5 millions de dollars les 30 secondes pour le Superbowl XLVI en 2012.

Effets sur l'économie locale

.            La National Football League estime que l'organisation du Super Bowl rapporte au moins 600 millions de dollars de retombées économiques à la ville qui organise la rencontre, le coût moyen étant estimé à 6 350 dollars par spectateur.

Le spectacle

.            A la mi-temps, les premiers Super Bowl présentaient un spectacle autour de fanfares de colleges ou de high schools locales. Mais à mesure que la popularité du jeu augmentait, une tendance se fit jour pour présenter au public des chanteurs et groupes célèbres et populaires pour se produire avant-match et au spectacle de la mi-temps, ou même simplement pour chanter The Star-Spangled Banner, l'hymne national, ou America the Beautiful, le célèbre chant patriotique.

.            Contrairement à la saison régulière ou aux play-offs, trente minutes sont réservées pour la mi-temps des matchs du Super Bowl. Après une chute d’audience à la mi-temps du Super Bowl XXVI (1993), la NFL a cherché à s’attacher la popularité de chanteurs (de la A-list). Dès l’année suivante, le spectacle de Michael Jackson attirait plus de téléspectateurs que le jeu lui-même. Une autre performance notable a eu lieu lors du Super Bowl XXXVI en 2002, lorsque U2 s’est produit ; pendant leur troisième chanson, Where the Streets Have No Name, le groupe a joué sous un grand écran qui faisait défiler les noms des victimes des attaques du 11 septembre 2001 !

Pendant de nombreuses années, l'interprétation par Whitney Houston de l'hymne national au Super Bowl XXV en 1991, pendant la guerre du Golfe, avait longtemps été considérée comme l'une des meilleures interprétations de l'hymne national de l'histoire. Puis, dans une interprétation historique, révolutionnaire et émotionnelle avant le Super Bowl XLVIII (2014), la soprano Renee Fleming est devenue la première cantatrice à interpréter cet hymne, et fit pour la chaine TV FOX le programme le plus populaire de toute son histoire à ce jour.

.            La mi-temps du Super Bowl XXXVIII (2004) a suscité la controverse à la suite d'un incident au cours duquel Justin Timberlake a retiré un morceau du haut de Janet Jackson, exposant brièvement l'un de ses seins avant que le plan ne soit rapidement coupé. L'incident a conduit à l'imposition d'amendes par la FCC (et à une plus grande répression pour le contenu "indécent" diffusé à la télévision), et MTV (alors sœur du radiodiffuseur du jeu cette année-là, CBS, sous Viacom) a été interdite par la NFL de produire à l'avenir le Super Bowl à la mi-temps. Afin d'éviter que l'incident ne se reproduise, la NFL a décrété un moratoire sur les spectacles de mi-temps du Super Bowl mettant en vedette des artistes pop, et a plutôt invité un seul groupe de « vétérans », comme Paul McCartney, The Who, Prince, et Bruce Springsteen. Cette pratique a duré jusqu’au au Super Bowl XLV, qui a repris les spectacles de groupes pop actuels comme The Black Eyed Peas et Katy Perry. A l’exception du Super Bowl XXXIX (2005), la célèbre campagne publicitaire I'm going to Disney World ! a été produite lors de chaque Super Bowl depuis le XXI (1987) lorsque le quarterback Phil Simms des Giants de New York a été le premier joueur à dire ce slogan.

 

Les New England Patriots

.            Les New England Patriots, souvent appelés «The Pats», (ex. Boston Patriots (1960–1970), puis Bay State Patriots (1971)) sont une équipe professionnelle de football américain basée dans la région de Boston, jouant à domicile dans la ville de Foxborough, dans le Massachusetts, au Gillette Stadium. L'équipe fait partie de la division Est de l'American Football Conference (AFC) de la National Football League (NFL).

.            Le football professionnel est arrivé en Nouvelle-Angleterre le 16 novembre 1959, lorsqu'un groupe d'hommes d'affaires locaux, dirigé par l'ancien directeur des relations publiques William H. "Billy" Sullivan, Jr., a obtenu la huitième et dernière franchise de l'American Football League (AFL)

.            En tant que membre dès l’origine de l'American Football League (AFL), les Patriots ont rejoint la NFL lors de la fusion des deux ligues en 1970. Ils accédèrent quatre fois aux séries éliminatoires avant d’être qualifiés pour leur premier Super Bowl, perdu en janvier 1986 contre les Bears de Chicago (Illinois). Ils joueront également le Super Bowl XXXI, défaits en janvier 1997 par les Packers de Green Bay (Wisconsin). Les Patriots détiennent le plus grand nombre d’apparitions à un Super Bowl : 11.

.            Entre 2002 et 2005, l'équipe devient la deuxième de l'histoire (après les Cowboys de Dallas) à gagner trois Super Bowls en quatre ans (les XXXVI, XXXVIII et XXXIX), et la huitième équipe à gagner deux Super Bowls d'affilée. Toutefois, les Patriots perdent face aux Giants de New York au Super Bowl XLII après avoir gagné tous leurs matches de la saison 2007. Ils sont de nouveau défaits par les Giants à l'occasion du Super Bowl XLVI, à l'issue de la saison 2011. Le 1er février 2015, ils renouent avec la victoire en remportant le Super Bowl XLIX face aux Seahawks de Seattle, et gagnent ensuite en février 2017 le Super Bowl LI face aux Falcons d’Atlanta. Le 3 février 2019, ils remportent le Super Bowl LIII face aux Rams de Los Angeles, 13-3 ; c’est le sixième Super Bowl du club, égalant ainsi le record des Steelers de Pittsburgh.

  

.            Avec le quarterback Tom Brady et l'entraîneur manager Bill Belichick, les Patriots détiennent le record de la plus longue série de victoires de l'histoire, soit 21 victoires consécutives entre octobre 2003 et octobre 2004. L’entraineur actuel Bill Belichick a rejoint George Halas et Curly Lambeau comme seuls entraîneurs de la NFL à avoir remporté six championnats de la NFL.

En 2019, le club compte 65 joueurs professionnels titulaires plus une dizaine de réservistes. Tom Brady, évoluant au poste de quarterback, et Charles Haley (San Francisco 49ers, retiré en 1999) sont les deux seuls joueurs à avoir évolué dans six équipes gagnantes du Super Bowl. Il a également surpassé Adam Vinatieri (Colts d'Indianapolis) avec ses 237 matches gagnés, score le plus élevé de l'histoire de la NFL.

 

03 février 2019, le LIII° Super Bowl, le « Super Bore » !

.            Ni la finale du championnat de football américain, ni le spectacle de la mi-temps n’ont séduit. Le Super Bowl a été au plus bas depuis 10 ans.

Un match « boring ».

.            Les New England Patriots ont battu les Los Angeles Rams (13-3) lors du 53e Super Bowl clôturant la saison 2018 de la NFL (la fédération du football américain). Pour les « Pats », il s'agit d'une sixième victoire dans la super finale !

Et pourtant, après plus de deux heures de jeu, trois points seulement avaient été marqués. Les Patriots, archi-favoris, l’ont finalement emporté sur les Rams de Los Angeles par 13 à 3. Ce total de points est le plus bas jamais observé pour une finale du championnat de National Football League. Or les Américains aiment avant tout les matchs et les sports où l’on marque des points.

Une audience TV décevante

.            L’audience télévisée de ce Super Bowl est tombée ce dimanche au plus bas depuis dix ans, passant sous la barre symbolique des 100 millions de téléspectateurs. Cette édition s’est révélée très ennuyeuse. Des millions de fans ont petit à ­petit zappé. Même le commentateur de la chaîne CBS a avoué au troisième quart-temps que le match était « dur à regarder ».

Conséquence, la chaîne CBS, qui retransmettait la finale cette année, n’a rassemblé que 98,2 millions de téléspectateurs contre 103,4  millions l’an dernier sur la chaîne NBC. Toutefois, à ce faible score d’audience, il faut rajouter les visionnages en streaming qui ont augmenté de 31 % cette année, portant l’audience cumulée à 100,7  millions de personnes.

.            Un autre facteur a pesé sur l’attrait télévisuel du Super Bowl cette année : l’appel au boycott lancé par les fans de l’équipe des Saints de La Nouvelle-Orléans. Cette dernière s’estimait lésée par une décision d’arbitrage erronée qui l’a privée de sa place en finale au profit des Rams. Dans la région de La Nouvelle-Orléans, l’audience télévisée du Super Bowl a été deux fois moins élevée que d’ordinaire.

.            Ennuyeux ou pas, le Super Bowl reste unique. Aucun événement programmé ne recueille une audience comparable aux États-Unis. Pour ce Super Bowl, les plus grandes marques ont payé en moyenne la somme record de 5,25  millions de dollars pour un message publicitaire de 30  secondes entre les phases de jeu filmées en direct depuis le Mercedes-Benz Stadium d’Atlanta. La chaîne américaine CBS, aurait encaissé 382 millions de dollars de recettes publicitaires, selon Kantar Media.

Parmi elles, le géant de la bière Anheuser-Busch InBev, grand habitué du Super Bowl, avait même placé huit spots pour un total de 5 minutes et 45 secondes. Google a diffusé deux messages de 60  secondes, tout comme Toyota qui était aussi sponsor du spectacle durant la mi-temps. CBS ne leur a cependant pas garanti un niveau d’audience précis. Certains pourront donc regretter la baisse d’audience par rapport à l’édition 2018.

Un concert controversé

.            Avant de porter leur choix sur le groupe californien Maroon 5, les organisateurs du show avaient envisagé Beyoncé, Jay-Z, Rihanna, …. Mais toutes ces personnalités ont refusé de participer pour cause de boycott. De nombreuses stars ont décidé d’apporter leur soutien à l’ex-quarterback Colin Kaepernick, qui en 2016 avant un match, s'est agenouillé lors de l'hymne américain. Le joueur voulait ainsi protester contre les violences policières envers de nombreux hommes et femmes noires aux Etats-Unis. Un geste qui a suscité une vive polémique. Depuis, Colin Kaepernick ne parvient plus à obtenir un contrat auprès de l’une des trente-deux franchises de la NFL et prête son visage aux publicités controversées de la marque d’articles de sport Nike.

Colin Kaepernick, quarterback des San Francisco 49ers, (au centre) s’agenouille pendant l’hymne pour protester contre la violence policière contre les Afro-Américains, le 6 octobre 2016. USA TODAY SPORTS

Scandalisées par cette affaire, de nombreuses personnalités américaines ont alors décidé de boycotter la NFL et la finale du Super Bowl. Malgré de vives critiques et une pétition, Maroon 5, tout comme les rappeurs Travis Scott et Big Boi, et la chanteuse de soul Gladys Knight, ont répondu présent. Le groupe de pop et Travis Scott ont annoncé faire des dons pour un total de 1.000.000 dollars à des associations. Dans ce contexte brûlant, la mi-temps de Maroon 5 ne pouvait avoir qu’un goût d’amertume.

.            Par ailleurs, d’un point de vue musical, le choix de Maroon 5 peut poser question. Habituellement, la mi-temps offre aux spectateurs du monde entier un show exceptionnel qui en met plein les yeux. On se souvient notamment du « requin » de Katy Perry, ou de la performance ultra politisée de Beyoncé.

En outre, même si de nombreux artistes ont refusé de se produire sur la scène du Super Bowl, il est surprenant de constater que les organisateurs ont fait appel à un groupe de pop, pour chauffer le public d’Atlanta, une ville résolument rap.

Un nouveau « nipplegate » ?

.            Jugée peu trépidante, la prestation du chanteur de Maroon Five a également suscité une polémique. Les spectateurs n’auront pas manqué de remarquer qu’Adam Levine s’est peu à peu dévêtu durant le show, pour finir torse nu, exhibant fièrement ses tatouages. Or, des internautes ont souligné que, pour quelques secondes de nudité, Janet Jackson et l’apparition furtive d’un téton lors de la finale du Super Bowl en 2004 avaient provoqué choc et indignation. Un « scandale du nipplegate » qui a marqué à jamais la carrière de l’artiste. On notera également la majorité écrasante d’artistes masculins sur scène cette année.